Inspirations
rose Pompadour

Au Jardin français de Trianon, les parterres présentent de délicats camaïeux rose lilas. Une couleur que l’on désigne également « rose Pompadour », du nom de la marquise à laquelle les jardiniers de Trianon ont voulu rendre hommage, 255 ans après sa mort.

Parterre du Jardin français de Trianon. © Château de Versailles / Didier Saulnier.

Cet été, œillets, giroflées, bégonias, mufliers, cosmos, ancolies, penstemons, anémones et pivoines se mettent au diapason. Toutes ces fleurs revêtent le rose lilas qu’elles déclinent dans leurs nuances choisies par les jardiniers de Trianon. Créée en 1757 par un peintre sur porcelaine liégeois, Philippe Xhrouet, cette couleur est désignée dans les registres de la manufacture de Sèvres comme « un rose très frais et fort agréable ». Les premières porcelaines de cette couleur vendues, des vases à oreilles, sont achetés par Louis XV, Madame de Pompadour et le Prince de Condé, en 1758. D’abord qualifiée de lilas, la couleur est très vite désignée « rose Pompadour », du nom de sa favorite, par le Roi.

Le vase rocaille à rubans roses et fleurs qui a rejoint récemment les collections de Versailles témoigne de cette mode des années 1760 pendant lesquelles la famille royale et Cour s’entichaient de rose lilas. C’est aux couleurs de cette pièce – probablement un cadeau de Louis XV à Marie Leszczyńska – et de la marquise, que les parterres fleuriront jusqu’en octobre ou novembre, dans le Jardin français de Trianon.

Clotilde Nouailhat

Parterre du Jardin français de Trianon. © Château de Versailles / Didier Saulnier.