Étrennes
de porcelaine

Le château de Versailles a pu acquérir en décembre 2018 ce vase « à rocailles », en porcelaine tendre de Sèvres, à décor de rubans roses et de fleurs polychromes.

Vase "à rocailles" à décor de rubans roses et de fleurs. © Château de Versailles, dist. RMN / Christophe Fouin.

Louis XV l’avait acheté avec un pendant en décembre 1758, lors des ventes de la manufacture royale de Sèvres qui se déroulaient pour la première fois dans son appartement intérieur, à Versailles. C’était également la première fois que le fond rose, mis au point en 1757, était commercialisé. Lors de ces ventes, plusieurs membres de la famille royale acquirent des pièces ornées de ce fond, grande nouveauté de l’année.

L’inventaire après décès de Marie Leszczyńska mentionne, dans le Grand Cabinet (actuel Cabinet doré), deux vases dont la description correspond bien à l’objet qui vient d’être acquis. On peut supposer que Louis XV les avait offerts à la Reine, peu après ces ventes de décembre, en guise d’étrennes.

Le vase porte les marques habituelles de la Manufacture royale depuis 1753 : deux L entrelacés, lettre-date E pour 1757-1758. Il est, en revanche, dépourvu de marque de peintre. De forme balustre, il repose sur une base chantournée, dotée de coquilles en relief d’esprit rocaille et rehaussée d’un fond rose et de peignés d’or. La panse est ornée de rubans roses, bordés d’un filet d’or, noués entre eux et disposés sur des registres de tailles décroissantes. Entre les rubans, s’inscrivent des bouquets de fleurs, peints au naturel. La partie haute, très échancrée, se termine par deux volutes en forme d’oreilles qui viennent mourir sur la panse.

Marie-Laure de Rochebrune,
conservateur en chef au musée national des châteaux de Versailles et de Trianon

Vase "à rocailles" à décor de rubans roses et de fleurs. détail des volutes en forme d'oreilles.

© Château de Versailles, dist. RMN / Christophe Fouin.


À VOIR

L'exposition Le goût de Marie Leszczyńska

au château de Versailles, Appartement de la Dauphine