Fastueuse intimité

Pour l’une de ses pièces les plus privées, dont la porte est dissimulée par la tenture de l’alcôve de sa chambre à coucher, Louis XVI fit réaliser un décor de boiseries exceptionnel, mais fragile. Les nouvelles technologies nous permettent, sans y toucher, de pénétrer dans cet espace aussi richement ornementé que minuscule : le cabinet de garde-robe de Louis XVI.

Le cabinet de garde-robe de Louis XVI dont les fines boiseries sculptées représentent les attributs des Sciences et des Arts, de la Guerre, de la Marine, du Commerce et de l'Agriculture. © EPV / Sisso.

Au premier étage du corps central, à l’écart du tumulte des Grands Appartements, se trouve l’appartement intérieur du Roi. À gauche de la chambre à coucher, une porte discrète ouvre sur l’une des plus petites, mais également des plus belles pièces du Château : le cabinet de garde-robe de Louis XVI.

Motif avec coque de navire, gouvernail et tête de Neptune. © EPV / Didier Saulnier.

Ultime chef-d’œuvre de l’art royal versaillais exécuté en 1788, celui-ci constitue l’un des rares aménagements d’ampleur entrepris par Louis XVI dans son appartement privé. Ce petit cabinet d’à peine 13 mètres carrés est orné de boiseries blanc et or, uniques en Europe, témoignant du sommet de l’art décoratif français de la fin du XVIIIe siècle. Ce cabinet a été entièrement restauré en 2009 grâce à la générosité de Lord et Lady Michelham of Hellingly.

Afin de préserver la beauté et la richesse de ces décors, ce cabinet est rarement ouvert à la visite.

 

 

Les technologies de photo à 360° et de visite virtuelle le rendent dorénavant accessible à tous. Elles permettent de découvrir la pièce, bien sûr, mais plus particulièrement d’examiner en détail les motifs sculptés par les frères Jean-Siméon et Jean-Hugues Rousseau.

Le décor décline les grands domaines du gouvernement : le Commerce, l’Agriculture, la Marine, la Guerre, les Sciences et les Arts. La haute définition de la photographie à 360°, combinée à des fonctionnalités de zoom et de navigation intuitive, invite à l’observation de chaque panneau de boiserie. Cette exploration libre est accompagnée de fiches explicatives permettant d’identifier chaque motif cliquable.

Véritable état des lieux des sciences et des arts du XVIIIe siècle, la visite virtuelle est accessible sur le site Internet du château de Versailles.

Gaëlle Bertho