Retour aux sources

À l’intérieur de l’ancien étang Gobert long – parcelle affectée à l’Établissement public du Château – s’est installée, près de la gare de Versailles-Chantiers, une micro-ferme urbaine inspirée de la permaculture. Gilles Degroote, responsable de la ferme, nous en dessine les contours.

Gilles Degroote connaît bien « l’âme » de Versailles et le quartier des Chantiers où il a passé toute sa jeunesse. La ferme de permaculture sonne donc comme un retour aux sources et consacre quinze ans d’une carrière dédiée à l’environnement. © Château de Versailles / Didier Saulnier.

Qu’est-ce que la permaculture ?

Il s’agit d’une méthode globale de conception d’installations humaines s’inspirant d’écosystèmes naturels, par essence durables et autonomes. À l’échelle de la ferme, cela implique d’utiliser les ressources locales, de créer de la diversité, de favoriser les systèmes circulaires dans lesquels tout est recyclé et d’optimiser l’utilisation du sol et la captation de l’énergie solaire.

Plus concrètement, le lieu se compose de différentes zones – potager, serre, forêt – où chaque élément remplit plusieurs fonctions. Le maïs par exemple, au-delà de son rôle alimentaire, permet de structurer le sol via son système racinaire et de le nourrir grâce à ses nombreux déchets organiques ; il sert également de tuteur aux légumineuses ou encore il crée des microclimats par l’ombre qu’il génère. De même, l’irrigation de l’ensemble est pensée en privilégiant la récupération de l’eau de pluie, l’usage de la technique du goutte à goutte et le paillage des cultures ; la recréation d’un petit étang et de rigoles complète le dispositif. Il ne reste plus qu’à laisser le temps à l’écosystème de trouver son équilibre.

Les plantations se déployant contre le mur d'enceinte de l'ancien étang Gobert long. © Château de Versailles / Didier Saulnier.

Comment est venue cette idée d’installer une ferme de permaculture à Versailles ? Et quelles sont ses ambitions ?

L’initiative émane de François Lemarchand, fondateur de l’enseigne Nature & Découvertes, qui souhaitait associer au futur siège social du groupe un éco-lieu de ce type. La réalisation a été confiée à mon entreprise, CLAP, avec l’aide d’un spécialiste de l’aménagement paysager. Les objectifs de ce projet – qu’il nous faut viabiliser économiquement – sont multiples, s’agissant tout d’abord d’un lieu de production agricole capable, dans un premier temps, de fournir une vingtaine de paniers maraîchers par semaine.

C’est aussi un terrain d’apprentissage de la permaculture et de l’agroécologie à destination de la jeune génération et du citadin, mais également un espace d’innovation et d’inspiration pour la transition écologique ; l’idée étant notamment d’accueillir des entreprises pour placer celle-ci au cœur de leur activité et de leur stratégie.

La ferme permet, enfin, de redonner vie à un terrain en friche où avait été installé, sous Louis XIV, un bassin servant à alimenter le Potager du Roi.

Un véritable clin d’œil à l’histoire du lieu, donc, mais aussi aux recherches botaniques à Versailles…

Parfaitement. Non seulement nous nous inscrivons dans le respect de l’histoire du lieu, mais nous la révélons, dans la mesure où nous avons restauré le mur d’enceinte datant de cette époque et préservé les courroies de glaise constituant le système d’étanchéité de l’ancien bassin. Comme le prévoit la convention signée avec le Château en 2017, toute notre installation est réversible.

Et, en effet, il y a une vraie continuité avec Versailles puisque le Potager du Roi créé par Jean-Baptiste de La Quintinie est considéré comme un exemple précurseur de culture urbaine et de maraîchage intensif sur de petites surfaces.

Propos recueillis par Estelle Santous


La ferme de permaculture

Dans le tout nouveau quartier aménagé autour de la gare des Chantiers, cette ferme de permaculture a pris place à l’intérieur de l’un des anciens bassins qui servaient autrefois à alimenter les fontaines du château de Versailles. On en voit encore les murs d’enceinte.

Nature & Découvertes, dont le siège social se trouve à proximité, a entièrement pris en charge les travaux de rénovation.

Vue d'ensemble de la ferme de permaculture dans le quartier des Chantiers, à Versailles © Château de Versailles / Didier Saulnier.