Couronnes
de cristal

La cristallerie Saint-Louis et le château de Versailles proposent en série limitée le coffret « Galerie des Rois ». Vendus par souscription jusqu'au 30 septembre 2019, ces quatre gobelets en cristal font honneur aux décors de Versailles comme aux savoir-faire extraordinaires de cette manufacture qui doit son nom à Louis XV.

Les quatre gobelets de la "Galerie des Rois" présentés au château de Versailles. © Jean-Gabriel Barthélémy.

Ils sont bien campés, tous les quatre, chacun dans leur style, selon une galerie où les portraits sont à peine suggérés. Quatre rois, quatre « Louis » qui ont régné tour à tour sur le Château. Le gobelet Louis XIV darde ses biseaux flammés, profondément creusés. Le gobelet Louis XV, plus aérien, ouvre ses coquilles vers le liquide précieux qu’il semble attendre, tandis que le gobelet Louis XVI l’embrassera d’une gerbe de blé antiquisante. Le gobelet Louis-Philippe, enfin, a un petit air troubadour, avec ses côtes plates qui rappellent l’armure des chevaliers. Quatre verres créés tout spécialement en hommage à un passé glorieux qui, toujours, a fait intervenir les artisans les plus talentueux.

 Collection "Galerie des rois" Château de Versailles / Saint-Louis 2019. © Saint-Louis.

Patrick Neu, responsable de la création à la manufacture de Saint-Louis, a été choisi pour les dessiner. Tout en délicatesse, en légèreté, son travail d’artiste s’appuie sur les matériaux et les savoir-faire traditionnels qu’il aime à détourner. Avec le noir de fumée, l’encre de Chine, la cire, mais aussi les mues de serpents ou les ailes d’abeilles, le cristal fait partie des éléments qu’il affectionne pour opposer leur apparente fragilité à la puissance dont ils peuvent être l’émanation ou la source. Pour le cristal, « il y a le feu, au départ, puis la glace. Il y a la finesse, la pureté du matériau, mais aussi son aspect coupant, blessant », explique l’artiste qui accompagne quotidiennement les verriers à la manufacture de Saint-Louis-lès-Bitche, dans les Vosges du Nord. Avec les tailleurs, il met au point la fabrication des objets : « c’est ensemble que nous inventons le geste qui sera le plus ajusté à la forme désirée, ainsi que le rythme de taille, très important dans la réalisation. »

Les quatre gobelets de la "Galerie des Rois" présentés au château de Versailles. © Jean-Gabriel Barthélémy.

Pour ces gobelets, Patrick Neu est venu arpenter le Château. « Il était convenu de s’inspirer des motifs caractéristiques de Versailles, mais il fallait ensuite les adapter à la matière particulière qu’est le cristal, à un outillage et à des savoir-faire qui présentent de fortes contraintes. » L’artiste souhaitait également rester contemporain en gardant, à partir de l’ornementation très riche du Château, des lignes épurées. « Il ne s’agissait pas de restituer une illustration du château de Versailles, mais plutôt de solliciter l’imagination au-delà, justement, des nombreuses idées reçues à son sujet. » S’inspirant des caractéristiques stylistiques de chacun des règnes qui ont marqué Versailles, Patrick Neu a créé des modèles relativement sobres, traversés de reflets. « Je voudrais qu’on y trouve comme une résonance : l’éclat d’un miroir, l’embrasement d’un feu d’artifice, le parfum de l’herbe, ou juste un son. »

Lucie Nicolas-Vullierme, rédactrice en chef des Carnets de Versailles.

Les bénéfices de la vente du coffret « Galerie des Rois » contribueront à la restauration et au remeublement du Château.


Versailles - Saint-Louis, une histoire de filiation

Entretien avec Jérôme de Lavergnolle, Président Directeur Général de Saint-Louis

Portrait de Jérôme de Lavergnolle , Président Directeur Général de Saint-Louis. © Saint-Louis.

Vous faites intervenir de nombreux artistes et designers pour concevoir vos collections. Pourquoi Patrick Neu a-t-il été choisi pour ces gobelets ?

Patrick Neu est un artiste très talentueux1 qui a l’habitude, chez nous, de travailler sur de petites séries. Il fréquente la manufacture depuis longtemps, il est imprégné, en quelque sorte, de son ADN. Or cette série de gobelets est étroitement liée à l’histoire de Saint-Louis, à ses racines les plus profondes…

Une longue histoire, en effet, lie Saint-Louis au château de Versailles.

C’est le roi Louis XV qui, sur lettres patentes, a autorisé, après le rattachement de la Lorraine à la France, la verrerie de Munsthal à s’appeler « Verrerie royale de Saint-Louis ». Et le blason qui nous sert encore aujourd’hui est inspiré du sceau de Louis IX. De nombreuses pièces, au XIXe siècle, ont été fabriquées pour Charles X ou Louis-Philippe. Le premier service de verres, conçu en 1834 par la manufacture, qui lançait ainsi la mode des belles tables, a pour nom « Trianon ». Son vase le plus emblématique, qui doit sa silhouette aux potiches des jardins du Château, s’intitule « Versailles ». Vous voyez, la filiation est évidente.

Banquet, dans la galerie des Glaces en 1938, avec la collection de verres "Tommy", en l'honneur des soldats britanniques qui avaient contribué à la victoire de la France lors de la Première Guerre mondiale. Chaque convive disposait de 11 pièces différentes ! Photo d'archives. © Saint-Louis.

Et puis, il y a la fameuse collection « Tommy », conçue en hommage aux soldats britanniques qui avaient contribué à la victoire de la France lors de la Première Guerre mondiale ! C’est au château de Versailles que, dix ans après le lancement de ce modèle, un fabuleux banquet célébrait, en 1938, leur courage. Le président de la République Albert Lebrun recevait à déjeuner le roi George VI d’Angleterre et son épouse Elizabeth. Pour l’occasion, 2 200 verres, soit 11 par convive, avaient été soufflés à la bouche et taillés à la main ! En 2008, pour fêter les 80 ans de cette collection historique, nous avons accueilli nos clients internationaux autour exactement des mêmes tables, toujours au Château.

Et les gobelets de la Galerie des Rois, comment s’inscrivent-ils dans cette lignée ?

Comme vous le savez peut-être, nous possédons une collection patrimoniale, présentée dans un musée2, qui réunit plus de 2 000 pièces. Or la plus ancienne de ces pièces, qui date de 1775, s’avère être un gobelet, à une époque où n’existait pas de distinction entre les verres selon leur usage. Ainsi, ceux de la Galerie des Rois ne se différencient que par les subtiles réminiscences qu’ils portent à travers leurs incisions dans le cristal que nous avons laissé clair, sans couleur, en écho à la galerie des Glaces. Il y a deux manières de contempler un verre : à travers ses parois ou par-dessus. C’est en portant ce gobelet à votre bouche, au moment de la dégustation, que vous découvrirez l’alcool ceint d’une couronne qui ouvrira sur tout un univers, propre à chaque roi.

Des artisans de Saint-Louis à l'oeuvre. © Benoît Teillet -DR.

Le Château est très attaché aux savoir-faire qui ont contribué de tout temps à sa splendeur et à son rayonnement. Comment ceux-ci ont-ils évolué pour les artisans qui sont à l’œuvre dans votre manufacture ?

Nous sommes passés des fours à pot aux fours à bassin, et la qualité du cristal s’en est trouvée améliorée, mais les gestes sont restés les mêmes depuis le XIXe siècle. La superposition des couches de cristal l’une sur l’autre, la taille dite « Overlay », le travail de l’or, du platine… Ces diverses techniques sont toujours utilisées par nos verriers qui en acquièrent la pleine maîtrise auprès des anciens. Deux écoles, en France, préparent au CAP de tailleur-souffleur. Nous en sélectionnons les meilleurs élèves, mais nous tablons encore sur une dizaine d’années pour que ceux-ci soient complètement formés et excellent dans leur art. Ce dont nous sommes très fiers, c’est qu’ils comptent dans leurs rangs une quinzaine de Meilleurs Ouvriers de France3, dont deux nouveaux depuis janvier dernier, et que leur âge moyen s’est stabilisé autour de 39-40 ans, ce qui est jeune et plein de promesses.

Propos recueillis par L. N.-V.

1. Il était exposé au Palais de Tokyo durant l’été 2015.
2. La Grande Place - Musée du cristal Saint-Louis, à Saint-Louis-lès-Bitche.
3.Titre décerné en France par catégories de métiers à l’issue d’un concours.


SOUSCRIRE AU COFFRET "GALERIE DES ROIS"

du 16 mai au 30 septembre 2019

Coffret exclusif de 4 gobelets en cristal
H : 90 mm ; Ø : 87 mm ; vol. : 25 cl.
340 €

Souscrire en ligne

Retirer un bulletin de souscription :
• Librairie des Princes, cour d’Honneur du Château
• Boutique de la cour de Marbre