Automne japonais à Versailles

À Versailles, l’année culturelle « Japonismes » est incarnée par l’œuvre de l'artiste Hiroshi Sugimoto, très présent actuellement sur la scène internationale. Une exposition dans le domaine de Trianon met en lumière ses mises en abîme et sa réflexion sur le passage du temps qui nous renvoient, de manière inattendue, à notre propre culture.

Reportage photographique de Didier Saulnier

L’on sait bien que l’architecture moderne a trouvé une part de son inspiration dans celle du pays du Soleil-Levant. La rigueur et la pureté de ses lignes, sa modularité, la sobriété de ses matériaux ont touché des architectes comme Le Corbusier, même si celui-ci ne s’en est pas vanté. L’architecte avait été, notamment, emballé par la Villa Katsura, édifiée à l’ouest de Kyoto en plein XVIIe siècle. Au Trianon, sur le bassin du Plat-Fond, c’est une correspondance dans l’autre sens qui se fait jour : celle qui lie la maison de Thé, installation de Sugimoto le temps de l’exposition, au jardin dit « à la française ». L’agencement très simple de ce qui s’apparente à une cabane, à l’extrémité d’une longue passerelle de bois rectiligne, s’insère avec élégance entre les alignements stricts des haies taillées et des palissades. Les reflets sur ce cube de verre posé sur l’eau font écho au miroir du vaste plan d’eau. Le silence, en ce lieu reculé du parc, auréole cette installation d’un mystère qui sied à la cérémonie du Thé.

De même, les grandes photographies présentées, notamment, au Petit Trianon et au Pavillon Français célèbrent des personnages de notre histoire occidentale. Marie-Antoinette, mais aussi Napoléon, Voltaire, la reine Victoria ou Dalí sont les acteurs choisis par l’artiste pour venir hanter des lieux qu’ils avaient foulés bien longtemps auparavant.

Hiroshi Sugimoto, Louis XIV, 2018, tirage argentique. Courtesy de l’artiste. © Tadzio.

Il faut dire que Versailles ne pouvait que décider Hiroshi Sugimoto. Les coïncidences étaient troublantes : fasciné par les figures de cire, le photographe japonais avait travaillé sur celles du musée londonien de Madame Tussaud laquelle était française, avait enseigné les arts à la plus jeune sœur de Louis XVI et avait partagé, à la Révolution, la cellule de Joséphine de Beauharnais avant de partir en Angleterre. Par ailleurs, le château de Versailles possède, dans ses collections, une œuvre tout à fait singulière, un portrait de cire de Louis XIV. Réalisé par Antoine Benoist vers 1705, probablement à partir de prises d’empreinte directe sur le visage du roi défunt, cet étrange tableau livre une image saisissante du temps passé.

En photographiant ces effigies, Sugimoto a bien mis les âmes en résonance, conformément au thème de ces « Japonismes », et nous plonge dans des clairs obscurs du plus bel effet.

Lucie Nicolas-Vullierme, Rédactrice en chef des Carnets de Versailles

Exposition organisée grâce au mécénat du Fonds de dotation Émerige, du Groupe Galeries Lafayette et des galeries Koyanagi, Marian Goodman et Fraenkel.


À VOIR

Exposition d’art contemporain
Sugimoto Versailles, Surface de Révolution
Jusqu’au 17 février 2019
Domaine de Trianon
Commissariat : Alfred Pacquement, commissaire pour l’art contemporain à Versailles et Jean de Loisy, président du Palais de Tokyo.

Exposition présentée par l’Établissement public du château, du musée et du domaine national de Versailles/Production déléguée Château de Versailles Spectacles.

Horaires :
Tous les jours, sauf le lundi, le 25 décembre et le 1er janvier.
12 h-17 h 30 (dernière admission à 17 h).

Billets :
Accessible avec le billet Domaine de Trianon, le Passeport ou le Passeport 2 jours, ainsi que pour les bénéficiaires de la gratuité.
Gratuit et illimité avec la carte « 1 an à Versailles ».


AUTOUR DE L’EXPOSITION

Visites guidées de l’exposition les 14 décembre ; 11 et 18 janvier.
Sur réservation par téléphone au 01 30 83 78 00 ou en ligne sur chateauversailles.fr


À LIRE

Catalogue de l’exposition :
Sugimoto Versailles, Surface de Révolution, éd. Flammarion, 96 p., novembre 2018, 35 €
Disponible sur boutique-chateauversailles.fr

 

 

 

Auteur


Commentaires